Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal

 

 

 

NIALCOP13.JPG

  Pour répondre à un des lecteurs qui s'inquiétait d'une éventuelle suite à ce reportage, je me remets donc à l'ouvrage après quelques jours consacrés au traditionnel pèlerinage à Intermat, mais j'y reviendrais dans quelques temps.

J'ai évoqué précédemment les enrochements "naturels", arrêtons nous quelques instants sur la fabrication des modèles en béton pour laquelle les ingénieurs ont fait preuve d'inventivité.

Réalisés par Poclain en collaborationArticle4-01.jpg

avec les techniciens de GTM, deux LY80

ont été équipées sur le chassis d'un tapis COLEMAN et en bout de balancier de 4 vibreurs hydrauliques.

L'ensemble est mû par le circuit hydraulique de la machine.

 

 

 


Pour le décoffrage, ce sont deux SC150

qui ont été choisies, munies de pinces qui Article4-02

soulèvent les coffrages pendant qu'un

puissant cric en appuyant sur le bloc

permet le décoffrage. On aperçoit sur le cliché ci-contre le vérin et la plaque qui appuie sur le bloc permettant ainsi le décoffrage de la pièce.

 

 

 

 

Ces pièces sont fabriquées au rythme de 100 blocs de 12 T et de 1.70 m d'arête et de 70 blocs de 24 T et de 2.10 d'arête destinés à la protection de la digue, le tout sur une durée quotidienne de 10 heures.

 

Un autre atelier est chargé de réaliser des enrochements artificiels suivant le principe suivant: creusement d'une fosse en pleine masse (RC200), coulage du béton et vibration (TY45 équipée spécialement), démolition au BRH Montabert monté sur une LC80 ou pétardage à l'explosif. Le chargement des blocs se fait avec les HC300.

 

Antifer007 gf  NIALCOP01  NIALCOP02
 LY80 et les Berliet
 Coulage des blocs
 Décoffrage avec la SC150
 NIALCOP03  NIALCOP12  Antifer008 gf
 SC150  HC300 et TY45 à la vibration du béton
 TY45 et HC300
 Antifer013 gf  Antifer016 gf

 Cliquez sur les images pour agrandir

Click on picture to enlarge

 Vue d'ensemble
 Vue d'ensemble
 


A suivre....


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pascal 22/04/2012 12:14


merci François pour ces précisions.

francois 21/04/2012 19:52


en fait l'american est restée sur le cite longtemps apres la fin du chantier,stockée sur le terre plein ,peut etre en attente de la deuxieme phase du chantier qui prevoyait le doublement
 des digues coté sud.Sauf que cette realisation ne vera jamais le jour, le terminal ne servira pas a grand chose non plus suite au chocs petroliers successifs et a l'abandon des super
tankers qui finiront leur vie a la ferraille dans les années 80.Exposée aux intemperies du bord de mer cette grue aura une triste fin,revendue en pieces et a la ferraille elle aussi. 

Seb 20/04/2012 09:55


Comme d 'hab Pascal......bravo et................merki!!  ;-)

pascalou73 19/04/2012 21:26


c'était un mensuel, je ne sais plus lequel faut que je recherche. tu l'as jamais vu ? je crois que l'article était sur deux numéros. c'est comme ça que je connait ce chantier.

Pascal 19/04/2012 19:37


Oui en partie, les photos d'Eric ont leur propre copyright. De quel CU parles-tu??