Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal

 

 

 

 

 

 

Plusieurs fois par an, Génération Deux publie une lettre d'informations à l'attention de ses membres, comprenant une rubrique particulièrement intéressante appellée "Rencontre aves les fondus fêlés", traîtant des réalisations des passionnés, restauration de machines, créations de modèles réduits, etc. Nul doute, cet homme, Christian Voreaux mérite largement ce titre. Comment ne pas tomber sous le charme de ses réalisations. C'est un vrai travail d'orfèvre, le tout réalisé en carton . Oui ses machines sont en carton, aussi surprenant que cela puisse paraître. Ayant reçu quelques photos prises à l'occasion des 80 ans de la création des Ateliers Bataille & Léger, j'ai contacté Christian afin d'avoir quelques précisions au sujet de son travail, requête à laquelle il a répondu favorablement. Qu'il en soit remercié. Je vous laisse découvrir le texte qu'il m'a fait parvenir:

La réalisation de modèles réduits m'est venue, avant tout, par ma passion des travaux publics et de la technologie des engins .
Depuis tout petit, mon père étant dans le métier, j'ai eu l'occasion de cotoyer ce milieu quotidiennement en allant le plus souvent possible avec lui sur les chantiers.
POCLAIN a été pour moi, comme pour beaucoup de personnes de ma génération et du métier, l'emblème de notre profession et le " bouillon de culture " de ma passion.
Plus tard, lorsque mon âge l'a permis, j'ai effectué des stages en entreprise ( comme aide géomètre, chef de chantier, dessinateur en bureau d'étude... etc ) et même chez POCLAIN  ( stage de conduite et d'hydraulique niveaux 1 et 2, sur les trois types de stage proposés à l'époque ).
Mes études et ma carrière professionnelle ont évidemment suivi le même chemin.
L'idée de réaliser moi même des modèles réduits est venue tout naturellement en voulant reproduire une maquette POCLAIN qu'un entrepreneur m'avait offerte.
A l'époque, j'avais une dizaine d'années, les matériaux actuels que l'on trouve en modélisme n'existaient pas et c'est sans réfléchir plus que cela que j'ai utilsé des morceaux de carton d'une boite à chaussures.
A la longue, il s'est avéré que ce matériau ( qui à l'avantage de se trouver n'importe où ) offrait des possibilités pratiquement illimitées .
Je réalise donc tous mes modèles réduits entierement à la main et qu'avec des matériaux de récupération, en n'achetant que la colle et un peu de peinture ( à l'heure actuelle, j'utilise des bombes de peinture de retouche des constructeurs que j'ai la chance de pouvoir me procurer par mes connaissances ).
Le carton, toujours blanc et glacé sur une face, de différentes épaisseurs, est donc le matériau de base, utilisé à 90% dans la construction des  modèles réduits.                                                                                                      
Seuls les vérins ( tubes de récupération en plastique ou métalliques, dans lesquels coulissent des clous ), les grilles d'aération ou les marches pieds ( toile de tamis de laboratoire ) et les rambardes et tuyauteries hydrauliques ( fil électrique ) ne sont pas en carton
La réalisation de ces maquettes demande entre autre un très long travail de préparation et de recherche avant toutes choses 
Les plans nécessaires sont redessinés, à la main, à l'échelle ( 1:50e ) à partir des documentations commerciales et des nombreuses photos prises sur les engins réels, permettant ainsi de visualiser tous les détails et surtout de pouvoir calculer, par proportion, toutes les cotes manquantes.
Ce n'est qu'après ce travail que la réalisation proprement dite peut commencer et peut, pour certains modèles, demander plusieurs milliers d'heures de travail  ( 3000 pour la maquette dune pelle minière ).
L'étude de la machine à partir des photos, permet également de concevoir, découper et assembler les pièces pratiquement comme dans la réalité . Les éléments constituant le modèle réduit, sont reproduits dans les feuilles de carton, pratiquement de la même façon qu'ils le sont dans les tôles, en réalité.
Les collages, renforts,etc... correspondent ainsi aux soudures, renforts, etc... des vraies machines
Cette façon de procéder permet donc de réaliser une maquette dont le rendu est le plus fidèle possible
 
  
Je tiens aussi à ajouter que j'ai depuis rejoint l'association Génération Deux et que le fait de pouvoir apporter ma contribution à la commémoration des 80 ans de POCLAIN, m'a beaucoup apporté et que la récompense qui m'a été décernée, par ceux qui ont été à l'origine de l' épopée POCLAIN, m'a vraiment touché. 

Je remercie également une nouvelle fois Eric pour le prêt de ses photos.

Admirez le travail ici  http://www.ec1000.net/album-362207.html

Commenter cet article

loutre muroise 15/05/2007 12:30

excellent travail.....avec le carton tout est possible en effet !.....il faut juste des cutters et exactos qui coupent bien...mdr....encore bravo pour ce travail splendide

Jean-François 15/05/2007 11:07

On a vraiment du mal a croire que ces modéles sont en carton.
C'est d'un réalisme époustouflant.