Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pascal

 

Poclain-Journal fut l'ancêtre du célèbre InterPoclain, dans les années 60. Dans la documentation mise à ma disposition par Eric, j'ai trouvé un article consacré à la TY45, nous sommes en 1963 (belle année) et voici un extrait de ce dernier, avec pour slogan:  soit belle et ....travaille.

Après de longues recherches, des essais multiples qui ont amené à repenser toute l'amélioration de la machine, la TY45 a vu le jour. La TYA était déjà une belle machine aux formes harmonieuses, c'est à dire bien proportionnées, tendues vers le travail. Par la gueule elle battait déjà ses concurrentes; seul l'aspect du pivot surprenait.

La TY45 n'a pas à en souffrir. Le rond de galets de grande dimension donne confiance, l'écart tourelle/châssis réduit au minimum n'inflige aucune rupture à l'oeil, cette modification essentielle de la ligne générale de la machine lui confère un aspect plus ramassé, plus trappu, plus solide.

Parmi les multiples avantages, il faut signaler la rotation totale commandée par moteur hydraulique, la puissance accrue due au moteur de 45 cv, une facilité de conduite due aux roues directrices placées à l'avant, une visibilité plus complète, cette dernière étant rabattable pour démontage. En résumé, qualité, robustesse, confort.

Mais ce qui frappe le plus en regardant la TY45, c'est sa nouvelle découpe; la ligne de cette machine a fait l'objet d'études très poussées de la part d'esthéticiens professionnels, tout cela pour donner une facilité de conduite et d'entretien selaon le slogan: plaire et être utile. Dans ses moindres détails, la TY45 a bénéficié de cette proccupation continuelle. Cela a amené le graphisme Poclain. Le nouveau se marie à merveille avec la ligne carrée du carrossage de la TY45. Poclain regrette ses arrondis, ses arabesques de la TYA pour s'affirmer résolument net et solide avec la TY45.

Le soucis de plaire se retrouve également dans la peinture, le rouge devient plus vif, le toit de la cabine et la porte sont gris clair tandis que le dessus du châssis est noir et qu' une bande également noire souligne la majesté de la tourelle.

Quand une machine est belle et bonne c'est un argument de premier ordre. Mais elle ne l' a été qhe grâce à un accord très poussé entre les Etudes, les Méthodes et l' Atelier, en fonction du prix de revient et de la qualité.

Il est à noter que c'est au Danemark que la première TY45 a été vendue à l'étranger.

Je me souviens d'avoir parler de cette machine à INTERMAT 2006 avec P. Fritz , l'historien de Génération Deux, et il m'avait raconté exactement la même chose: la volonté pour la direction de Poclain d'allier esthétisme et robustesse. Un mythe était né, plus de 15 000 machines produites (version T et C).

Pour les images, galerie Gamme T.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article